Dysfonctionnements graves dans les transports (Vernon)

le 4 septembre 2013

Depuis le début de la semaine, les chantiers lancés par la ville de Vernon ont entrainé de nombreux retards.

Ce sont autant les usagers des transports urbains que les élèves des transports scolaires qui sont pénalisés.

Gérard Volpatti, Président de la Cape, a dès aujourd’hui saisi le Maire de Vernon sur ces difficultés. En effet, celui-ci avait garanti que la fluidité de la circulation serait assurée pour le jour de la rentrée scolaire...

Or, les transports scolaires accusent de 45 minutes à près de 1h30 de retard depuis hier (mardi), les transports urbains subissant quant à eux ces retards depuis le 19 août dernier, provoquant un fort mécontentement des usagers auxquels la Cape ne peut que s’associer. “S’il est parfaitement compréhensible que des travaux soient menés, il est par contre tout à fait inacceptable que ceux-ci ne fassent pas l’objet d’une information systématique et suffisamment en amont des services de la Cape afin que celle-ci puisse essayer de trouver des solutions palliatives ” écrit Gérard Volpatti.

La Cape relève que les zones de travaux sont beaucoup trop nombreuses et concernent l’ensemble des quartiers (Pont Clémenceau, Rue de Montigny, Avenue Jean-Jaurès, Avenue Pierre Mendès-France, Rue Claude Monet, Voie aux Vaches), entraînant une saturation de l’ensemble des autres accès possibles pour les transports en commun.

Les élus et les services de la Cape réclament quoi qu'il en soit une meilleure information de la part de la ville : “Nous sommes systématiquement informés la veille pour le lendemain des déviations mises en place quand nous ne sommes pas amenés à les découvrir par nous-mêmes telle la fermeture de la rue d’Albuféra à toute circulation depuis mardi 3 septembre en fin de matinée sans qu’aucune information préalable ne nous ait été transmise. Cette situation est parfaitement inacceptable, elle pénalise durement les enfants de l’ensemble de notre territoire qui, de fait, arrivent très en retard dans leurs établissements scolaires. Je vous demande instamment de bien vouloir faire le nécessaire auprès de vos services et des entreprises concernées afin que cette situation prenne fin au plus vite ; vous comprendrez qu’il est inconcevable de prendre en charge des élèves à 6h45 si l’on veut pouvoir espérer les déposer à l’heure pour la rentrée scolaire.

Partager cette page