Natura 2000

La biodiversité est la diversité de la vie sous toutes ses formes. Cette diversité constitue le socle de tout type d'activité. Il est prouvé que cette biodiversité est actuellement en danger et il est donc essentiel d'agir pour qu'elle soit préservée. L'engagement de la France sur le sujet se traduit, entre autres, par la mise en place du réseau Natura 2000.

Le réseau Natura 2000 est un réseau de sites européens ayant pour objet la préservation de la biodiversité, via 2 directives européennes : la directive « Oiseaux » (ZPS, zones de protection spéciales) et la directive « Habitats faune et flore ».

Natura 2000 Normandie (Agrandir l'image). Cliquer sur l'image pour l'agrandir

L’objectif est de préserver un ensemble d'habitats et d'espèces « d'intérêt communautaire ». Les sites retenus ne sont pas destinés à devenir des sanctuaires de la nature mais des zones où les activités humaines sont conciliables avec les objectifs de protection de la biodiversité. D’ailleurs en France, Natura 2000 n’est pas d’ordre réglementaire mais repose plutôt sur la contractualisation. Les propriétaires ou les exploitants d’un terrain situé sur un site Natura 2000 peuvent passer des contrats avec l’Etat : ils reçoivent des aides pour adapter la gestion de leur terrain à l’objectif de protection de la biodiversité.

Logo Natura 2000

La Normandie compte 92 sites Natura 2000 répartis sur l'ensemble du territoire, et représentant 620 800 ha (196 800 ha terrestres et 424 000 ha marins). La cartographie du réseau est accessible sur internet dans l'outil C@rmen  du Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie.     

Le territoire de Seine Normandie Agglomération (SNA) est concerné par 4 sites : la vallée de la Seine, la vallée de l’Eure,la vallée de l’Epte et les grottes du Mont Roberge à Vernon.
En  décembre 2010, notre Agglo a été désignée comme l’animatrice des sites de la vallée de l’Epte et des grottes du Mont Roberge, décrits ci-après. Il s’agit pour SNA de faire connaître les enjeux de protection liés à ces sites et d’inciter les propriétaires et exploitants des terrains concernés à contractualiser avec l’Etat.

 

 

 

Les plantes patrimoniales des coteaux de Giverny (pdf - 28,10 Mo)

Partager cette page